Histoire du mariage en France

Histoire du mariage en France

histoire-du-mariage-en-france

« Acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe) établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par le Code civil (mariage civil) ou par les lois religieuses (mariage religieux) ; union ainsi établie. »

Larousse


A travers ce petit condensé d’histoire du mariage en France, nous verrons que le mariage tel que nous le connaissons aujourd’hui a évolué au fil des siècles. Ancré à la fois dans les coutumes, les traditions, les religions et le droit civil, de nombreux usages pratiqués jadis ont été abandonnés et remplacés selon l’évolution de la société.

Histoire du mariage en France de l’antiquité à nos jours

histoire-du-mariage-en-france-antiquite

Origine et étymologie

Le mot « mariage » vient du verbe latin maritare, issu de maritus (mari, mâle) et de mater (mère, mariage). L’évolution des conditions et les pratiques du mariage sont intimement liées avec la condition et la place de la femme dans la société.

Dans les sociétés primitives, si les tribus étaient en bons termes, les femmes pourraient être échangés, dans le cas contraire elles étaient tout simplement enlevées et violées (en latin, «viol» signifie «enlever»). Le « mariage » par la force ou la capture était largement pratiqué et vu comme une récompense lors du pillage d’une tribu rivale.

La lune de miel est un vestige de l’époque du « mariage » par capture. La tribu dont le guerrier avait volé une femme partait à sa recherche, et il était nécessaire pour le voleur et sa nouvelle femme de partir et rester discret quelques jours afin d’éviter d’être retrouvés.

De l’antiquité à l’époque contemporaine

Le don d’un anneau à sa promise est une tradition très ancienne, utilisé pour sceller un accord majeur ou sacré. Les premiers anneaux de fiançailles apparaissent à Rome vers les II et III e siècle. Dans l’antiquité gréco-romaine, le mariage peut être considéré comme un contrat privé entre deux familles. La femme passait alors de la tutelle de son père à la tutelle de son mari.

Dès la fin de l’Antiquité, le christianisme commence à exercer son influence dans l’institution du mariage. En 1215 le concile du Latran établit le mariage comme l’un des sept sacrements. Considéré comme un sacrement on ne peut donc pas le dissoudre. Dans la religion chrétienne, le mariage marque l’alliance d’un homme et d’une femme pour fonder une famille.

histoire-du-mariage-en-france-louisXIV

En 1563, le Concile de Trente rend obligatoire le mariage par un prêtre et en présence de deux témoins. L’indissolubilité du mariage est réitérée : seul la mort peut séparer deux personnes s’unissant par le mariage. Le mariage continue à être considéré comme une institution divine jusqu’à la Révolution.

Promulgué en 1804 par Napoléon, le code civil n’a guère accordé de pouvoir aux femmes dans le mariage. En effet ce n’est qu’en 1944 qu’elles obtiennent le droit de vote et c’est seulement dans les années 1960 que les femmes obtiennent le droit d’ouvrir des comptes bancaires ou de travailler sans l’autorisation de son mari.

histoire-du-mariage-en-france-napoleon
 

Quelques chiffres sur les mariages de nos jours :

 

  • Le taux de nuptialité est en baisse et l’âge au mariage est en hausse.
  •  

  • D’après l’Insee 236 826 mariages ont été célébré en France en 2011.
  •  

  • L’âge moyen du mariage pour les hommes est 31,9 ans, 30,1 ans pour les femmes.
  •  

  • Et enfin un mariage sur trois se termine en divorce.

Sources : Insee

2 Réponse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*