Le mariage iranien

Le mariage iranien

mariage-iranien-iran-tooreh

Le mariage iranien ou mariage persan présente des traditions venues du zoroastrisme (religion de l’ancien Iran) et influencées par l’islam. Si les coutumes pré-nuptiales sont nombreuses, le mariage iranien se distingue par le Sofreh Aghd, riche de symboles.


S’il était autrefois d’usage que les familles des mariés choisissent le conjoint de leur enfant, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Le mariage arrangé est devenu exception même si l’influence de la famille reste présente.

Avant le mariage

  • 1. Khastegāri est la première étape lorsque deux personnes se plaisent et souhaitent s’unir. L’homme et/ou un ou plusieurs représentants de sa famille rendent visite à la famille de la femme. Ils discutent d’une union éventuelle autour d’un thé mais cela n’implique aucun engagement. Cette réunion permet au khastegar et à sa famille d’en savoir plus sur la femme sollicitée avant une potentielle demande officielle en mariage.Auparavant le Khastegāri était divisé en deux parties. S’il ne fonctionne pas, comme cela arrive régulièrement, il n’y a pas de rancune entre les familles.
  •  

  • 2. Lorsque Khastegāri est une réussite, une autre réunion est programmée : le Baleh-boran. C’est désormais au prétendant de montrer ce qu’il apportera au mariage. Et il doit obtenir l’approbation des parents de la future mariée. Les parents du fiancé donnent généralement un anneau en cadeau à la future épouse. Enfin les deux familles conviennent de l’union et des conditions entourant le mariage.
  •  

  • 3. Namzādi est la cérémonie d’engagement entre les deux futurs mariés. Elle a lieu dans la maison de la future épouse et s’apparente à des fiançailles. A cette occasion, le couple s’échange des anneaux. Aussi, ils partagent des rafraîchissements avec leurs familles : le Shirin Khori ou Shirin Khoran (manger des bonbons). Cette tradition prévoit de déguster un thé avec des douceurs (sucreries, desserts, pâtisseries, fruits secs,…).
  •  

  • 4. Le Jahāz Barān aussi appelé Tabagh Baran ou Khoncheh se tient quelques jours avant la cérémonie de mariage dans la maison de la future mariée. Les hommes de famille du futur époux portent des cadeaux dans de grands récipients appelés tabagh.
  •  

  • 5. Une soirée du henné peut être organisée un jour avant la cérémonie du mariage. Elle est très populaire en Azerbaïdjan iranien, au nord-ouest de l’Iran.

La cérémonie du mariage iranien : le Sofreh Aghd

Cette cérémonie est riche de vieilles coutumes datant de plusieurs millénaires et indépendants des religions actuelles. Un tooreh, aussi appelé tissu de sucre, est un tissu fin tenu au-dessus de la tête du couple tout au long de la cérémonie par diverses femmes de l’entourage des mariés.

table-de-mariage-iranien-persan-iran-sofreh-aghd

Une table de mariage (autrefois au sol) est dressée devant les mariés. Elle est orientée vers l’est en direction du levé du soleil. Outre de l’eau de rose utilisé pour parfumé l’air, de nombreux éléments symboliques (aliments et accessoires) y sont présents pour porter chance et apporter le bonheur au couple :

  • Le miroir représente la lumière. Il symbolise la luminosité dans la relation.
  •  

  • Les chandeliers représentent l’énergie. Ils symbolisent la clarté dans la vie du couple.
  •  

  • Les pièces de monnaies représentent la richesse. Elles symbolisent la prospérité financière des mariés.
  •  

  • Une aiguille et du fil, qui peuvent être utilisés pour relier deux extrémités d’un tissu, symbolisent l’union de deux familles qui font plus qu’une.
  •  

  • De l’esfand (un extrait de plante) est saupoudré sur des charbons ardents dans un brasero appelé manghal, ce qui éloigne le mauvais œil.
  •  

  • Un termeh, un tissu de soie persan traditionnel transmis de génération en génération symbolise la famille et la tradition.
  •  

  • Du miel que les mariés partagerons en trempant leur petit doigt dedans simultanément. Il symbolise la douceur de la vie des mariés.
  •  

  • Des grenades et des pommes symbolisent un avenir joyeux.
  •  

  • Les oeufs symbolisent la fertilité du couple.
  •  

  • Deux cônes de sucre qui seront frottés ensemble au-dessus des têtes des mariés. Ils symbolisent plus de douceur et de bonheur.
  •  

  • Un assortiment de sept herbes et épices pour se prémunir contre le mauvais œil : des graines de pavot « khash-khaash » pour briser les sorts et la sorcellerie, du riz sauvage « berenj », de l’angelica (plante) « sabzi Khoshk », du sel « namak », des graines de nigelle « raziyaneh », du thé noir « chai » et de l’oliban (encens) « kondor ».
  •  

  • Une galette avec des inscriptions faites avec du safran, de la cannelle, des graines de nigelle, ou des paillettes de sable. Elle peut être accompagné de feta et d’herbes fraîches. Elle symbolise l’abondance et la prospérité.
  •  

  • D’autres éléments symboliques traditionnels peuvent être présents. Ils sont un vingtaine au total en moyenne.

Les mariés et invités font une danse du couteau, avant de l’utiliser pour couper le gâteau.

En général, une cérémonie de mariage iranien a plus de 300 invités, son coût est de plus de 80.000 $. Il est payé en intégralité par la famille du marié la plupart du temps.

Après la cérémonie de mariage

  • 1. Mādarzan Salām (bonjour belle-mère) se déroule le lendemain matin du mariage. Le marié rend visite à sa belle-mère et lui offre un cadeau.
  •  

  • 2. Pātakhti a lieu le deuxième jour du mariage iranien. La mariée porte beaucoup d’ornements floraux et la maison est décorée avec des fleurs est fourni par la famille du marié. On y mange, on danse, on ouvre des cadeaux.
  •  

  • 3. Pagoshā est une cérémonie qui dure plusieurs jours. Les connaissances du couples rendent visite aux nouveaux mariés pour fêter leur nouvelle constitution d’une famille.
  •  

  • 4. Enfin, les nouveaux mariés font un voyage, Mah-e Asal, qui est la lune de miel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*