Les traditions et coutumes du mariage breton

Les traditions et coutumes du mariage breton

mariage breton

Le mariage breton présente quelques traditions singulières. Si certaines ne sont plus respectées aujourd’hui, d’autres subsistent encore comme le cortège ou la musique traditionnelle.

Particularités du mariage breton

  • La première tradition du mariage breton est un accompagnement musical tout au long de la journée. Il commence au domicile des parents de la mariée. On lui chante une complainte qu’on appelle « air à faire pleurer la mariée », qui raconte tous les avantages de sa vie de jeune fille qu’elle est en train de perdre (son insouciance, sa virginité, le domicile de ses parents, etc).
  •  

  • Puis l’arrivée à l’église est caractérisée par un cortège. En tête : les sonneurs et musiciens, suivis de la mariée conduite par son père. Après la mariée, ce sont les garçons et filles d’honneurs chargés d’animer la fête et les témoins, puis la famille proche, les voisins et amis, et à la fin du cortège, le père du marié donnant le bras à la mère de la mariée. Le cortège se termine par le marié au bras de sa mère.
  •  

  • L’entrée à l’église se fait donc là encore en musique, traditionnelle bien entendu. Le couple bombarde et orgue est systématique dans l’église. Pour l’entrée et la sortie de l’église, des sonneurs de biniou, de veuze, un couple de clarinette, ou un violoniste sont aussi parfois présents. Un accordéoniste accompagne occasionnellement ce cortège depuis les années 30.
  •  

  • Une ancienne tradition dans le mariage en Bretagne, unique au monde, mais qui n’existe plus aujourd’hui, était les cavalcades. Des cavaliers allaient chercher la jeune fille et ses parents pour les conduire à l’église. Après avoir chanté au son de musique traditionnelle bretonne, une course était organisée. Le premier arrivé à l’église avait gagné. Cette tradition a été interdite en 1785 par le parlement breton car elle faisait trop de blessés et de morts.
  •  

  • L’après-midi et la soirée du jour du mariage est animée par des danses bretonnes. Un retour est aussi organisé le lendemain. Comme dans le mariage vendéen les festivités se prolongent les jours suivants la cérémonie avec les invités les plus fêtards.

1 Réponse »

  1. Quel boheur ce film ! dommage qu’il n’y ai pas le son !!! Pour les danse, la gavotte n’est pas une gavotte mais un kas ha barh !! on est dans le vannetais là !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*