Us et coutumes du mariage égyptien

Us et coutumes du mariage égyptien

mariage-egyptien

En Egypte près de 95 % de la population est de confession musulmane pour la plupart sunnites, le reste de la population se compose essentiellement de chrétiens coptes orthodoxes. Comme il n’existe pas de mariage uniquement civil, les traditions liées au mariage egyptien résultent principalement des traditions ces deux courants religieux. Considéré comme l’événement le plus important d’une vie, découvrons à présent les coutumes typiques du mariage egyptien.

Traditions du mariage egyptien

Depuis l’Egypte antique, des lois ont été édictées afin de régir le mariage, les fouilles ont permis de découvrir de nombreux contrats de mariage anciens. De nos jours, en Egypte, le mariage est toujours considéré comme un contrat civil et juridique entre les deux époux.

Les fiançailles

Traditionnellement, le prétendant accompagné de ses parents se rendent chez les parents de la future mariée afin de demander la main de la jeune femme et aussi pour se mettre d’accord sur la future union. Deux éléments principaux sont abordés : le montant de la somme que le prétendant devra verser à sa belle famille appelé « le mahr » ; ainsi que « le shabka » un bijou précieux offert à la fiancée. Le montant de ces dons dépend de la catégorie sociale de la famille du prétendant.

Suite aux fiançailles, une fête réunissant familles et amis proches est organisée. La fiancée porte alors une robe plus simple que sa robe de mariée, en général de couleur bleue ou rose. Son futur époux lui remet également une bague de fiançailles ou un autre bijou convenu à l’avance.

La nuit du henné

La nuit précédant le mariage, les femmes se réunissent chez les parents de la future mariée alors que les hommes se rejoignent chez le futur marié. Appelé « Nuit du henné » cette cérémonie traditionnelle très présente en Afrique du nord consiste à parer de henné les mains et les pieds de la fiancée afin de lui porter chance.

Durant cette soirée, des cadeaux et présents venant du futur mariés et de sa famille sont offerts à la future mariée. Chants et danses traditionnels accompagnent joyeusement la soirée des deux futurs époux.

mariage-egyptien-nuit-du-henne

Le jour du mariage

Le contrat de mariage est signé en présence des familles et amis du couple, soit à la mosqué, soit à l’église, soit au domicile des parents de la mariée. Le contrat est enregistré par le « maazon », une personne ayant une licence officielle pour signer et enregistrer un contrat de mariage. Cependant, aujourd’hui, de plus en plus de couples optent pour un mariage Urfi, qui est une union religieuse traditionnelle mais sans légitimation civile.

Un mariage egyptien coûte en général très cher et les familles dépensent sans compter. Le jour du mariage, les époux revêtent leurs plus beaux habits et se parent de leurs plus beaux bijoux. La « zaffa », un cortège de musiciens, danseurs annonce bruyamment que le mariage est sur le point de commencer.

Le couple sont ensuite assis sur deux sièges appelés « kosha » et sont portés jusqu’au lieu de réception. La fête débute à la tombée de la nuit avec la consommation d’un breuvage le « sharpat » une boisson à l’eau de rose. Tout le monde est alors invité à boire à la santé du couple.

Lors de la fête il est fréquent qu’hommes et femmes soient séparés. Buffet, gâteau de mariage et ouverture de bal font également partie du mariage traditionnel égyptien qui dure en générale jusqu’au petit matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*