Coutumes du mariage traditionnel japonais

Coutumes du mariage traditionnel japonais

mariage-japonais

Au Japon les deux religions qui dominent sont le shintoïsme et le bouddhisme. La plupart des japonais se considèrent à la fois shintoïstes et bouddhistes. Le mariage japonais traditionnel sera un mariage shintoïste qui se déroulera dans un sanctuaire shinto mais le couple doit avoir été marié civilement et légalement avant la cérémonie religieuse. Le shintoïsme est la religion la plus ancienne du Japon, un mélange d’animisme, de chamanisme, et du culte des ancêtres, la famille y occupe une place très importante. Le « shinzen kekkon » ou le mariage shinto signifie en japonais « mariage devant les divinités« . Découvrons à présent les principaux rites et traditions du mariage japonais traditionnel :

Le mariage japonais traditionnel :

Les fiançailles

Lorsqu’un couple japonais se fiance, l’homme peut offrir à sa fiancée une bague de fiançailles. Riche de sens, le couple échange également des objets symboles de bonheur et de fortune :

  • Naga-Noshi, une coquille d’ormeau qui exprime des souhaits de bonheur sincères
  • Kinpo-zutsumi, une somme d’argent
  • Yanagidaru, une somme spécialement destinée à l’achat de saké
  • Katsuabushi et Surume, bonite et sèche séchés un mariage qui dure dans le temps
  • Konbu, algues comestibles pour assurer santé et fertilité au couple
  • Shiraga ou Tomoshiraga, fibre de chanvre ou de lin comme symbole de liens familiaux forts
  • Suehiro, un éventail symbole de bonheur
  • Mokuroku, c’est la liste des cadeaux échangés lors des fiançailles

Les tenues des mariés

La mariée japonaise porte généralement un kimono blanc traditionnel appelé « shiromuku », la couleur blanche étant le symbole de la virginité. Au lieu de porter un voile, elle revêt une coiffe appelée « tsuno kakushi » et qui signifie littéralement les « cornes de la jalousie ». La coiffe symbolisant sa volonté de devenir une épouse douce et obéissante.

Alors que les mariés portent le « montsuki », il s’agit du kimono formel noir qui se compose d’une veste et d’un pantalon de couleur sombre noir ou bleu marine.

La cérémonie religieuse

La cérémonie religieuse a lieu en général plusieurs mois après le mariage civil qui n’est qu’une simple formalité administrative. La cérémonie est conduite par un prêtre shinto aidées de ses assistantes les « miko » habillées de rouge et de blanc.

Seuls les membres de la famille proches des mariés sont présents durant cette cérémonie. De nombreux hôtel et restaurants ont leur propre sanctuaire shinto, un endroit spécialement dédié aux mariages.

La cérémonie débute par une procession jusqu’au sanctuaire. Le salut aux dieux de toutes les personnes présentes marque le début de la cérémonie religieuse. Le « Shubatsu » est une prière destinée à purifier les offrandes et objets qui seront utilisés. Le couple sera ensuite béni et purifié par les « miko ».

Le partage de saké est une des plus anciennes coutumes cérémonielles du mariage japonais. Lors du « San San Ku Do » qui signifie « trois séries de trois gorgées » donc 9 qui est un chiffre porte-bonheur dans la culture japonaise.

Le couple doit boire trois gorgées de trois tasses différentes en commençant par la plus petite tasse. A la fin de la cérémonie du « San San Ku Do », les deux familles boivent dans une même tasse pour signifier non seulement l’union de la mariée et le marié, mais aussi l’unité de deux familles.

A la fin de la cérémonie des offrandes symboliques trois petites brindilles de « Sakaki », un arbre sacré sont offertes au « kami », les dieux.

1 Réponse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*