Le mariage religieux juif

Le mariage religieux juif

mariage-religieux-juif

L’amour du couple et la création d’une famille comme dans beaucoup de religion sont la base du mariage religieux juif. En France, un mariage civil devra obligatoirement précédé toute union religieuse. Les personnes de confession juive ne pourront épouser qu’une personne juive, une conversion au judaïsme sera obligatoire pour un mariage religieux. Le divorce religieux est possible après un divorce civil, devant le tribunal rabbinique et devant témoins, le mari devra alors remettre à son ex-femme le Guett (document où il déclare vouloir divorcer). Notez que si le mari refuse de remettre ce document, sa femme ne pourra pas se remarier religieusement.

Déroulement du mariage religieux juif

Les traditions et les pratiques rituelles liés au mariage sont fortement régi par la religion judaïque. Comme par exemple en ce qui concerne la date du mariage, certaines dates comme le samedi (jour de sabbat) les jours de fête juive et les jours de jeûne, le mariage est proscrit.

Les documents à fournir

Les époux devront remettre au rabbin qui les mariera les documents suivants :

  • un extrait d’acte de naissance
  • la Kétouba il s’agit de l’acte de mariage de leur parent
  • le livret de famille des parents et des futurs mariés
  • l’acte de mariage civil

La préparation

Quelques mois avant le mariage, le couple prendra contact avec le rabbin. La future mariée s’entretiendra avec la femme du rabbin et le futur marié avec le rabbin. Lors de ces entretiens, ils auront une réflexion sur la Niddah : lois de pureté familiale et droits et devoirs des futurs époux.

Avant le mariage l’usage veut que la mariée prenne un bain rituel de purification. De plus la tradition pour la mariée de se parer d’henné est toujours aujourd’hui pratiquée.

La cérémonie

Les futurs mariés se tiennent avec le rabbin et leurs plus proches parents sous un dais nuptial appelé le Houppa symbole du nouveau foyer formé par les mariés. Après la remise de l’alliance à la fiancée, le couple boit une coupe de vin.

Ensuite le rabbin lit la ketouba, l’acte de mariage énumérant les obligations de l’époux envers sa femme : affection, entretien et protection. Ce document est signé par les deux témoins et les mariés.

Ensuite, des passages de la Bible sont lus. En souvenir de la destruction du Temple de Jérusalem, il est d’usage que le marié casse un verre avec son pied. Plus les éclats de verre sont nombreux, plus le couple sera prospère. Un repas « casher » (conforme au code alimentaire et rites judaïques) sera ensuite servi à l’ensemble des invités.

2 Réponse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*